Le consentement par blockchain : comment ça fonctionne ?

La blockchain est une technologie prometteuse qui attire l’attention d’une grande variété d’industries. Quelles applications peut-elle avoir dans le domaine du consentement médical ? Et quelles garanties offre-t-elle ?

QU’EST-CE QUE LA BLOCKCHAIN ?

Apparue en 2008, la blockchain est une technologie permettant de stocker et de transmettre des informations. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une chaîne de blocs réunissant l’ensemble des opérations effectuées dans le système. Son caractère innovant tient au fait qu’elle fonctionne sans organe central de contrôle. Ses utilisateurs, connectés en réseau, partagent donc des données sans intermédiaire.

L’usage le plus connu de la blockchain est d’assurer la sécurité des crypto-monnaies. Ces devises virtuelles s’échangent de manière chiffrée et décentralisée via la blockchain.

Mais les champs d’application de la blockchain sont loin de se limiter à la cryptomonnaie ! Elle peut également être utilisée pour créer tout type de « smart contracts », ou contrats intelligents. A l’instar d’un contrat classique, un smart contract définit les règles d’un accord entre plusieurs parties, et va encore plus loin en figeant ces règles dans la blockchain et en assurant le transfert d’un actif lorsque les conditions contractuelles se vérifient. Chaque personne impliquée utilise une clé individuelle, qui lui est propre, afin de s’identifier et de pouvoir interagir avec la blockchain. Leurs actions sont enregistrées dans la blockchain, ce qui les rend infalsifiables.

 

BLOCKCHAIN ET RECUEIL DU CONSENTEMENT : QUEL AVANTAGES ?

Le recueil du consentement est un prérequis essentiel à la plupart des traitements de données de santé. Or, ce processus est généralement loin d’être optimisé, aussi bien pour les patients que pour les professionnels de santé. Un des problèmes majeurs est le manque de traçabilité et de fiabilité de la preuve du consentement, alors même que les réglementations se durcissent.

Grâce à la technologie blockchain, il devient possible de recueillir plus efficacement le consentement des patients. Un organisme tel que DrData peut mettre en place des smart contracts sécurisés entre responsables de traitement et patients, permettant à ces derniers de donner, de refuser ou de modifier leur consentement à l’utilisation de leurs données.

 

Les bénéfices des smarts contracts appliqués au consentement sont multiples :

  • Assurer la traçabilité des consentements, grâce au contrôle des accès et à la pseudonymisation de l’identité des patients

  • Garantir l’immuabilité des consentements, puisque les données échangées sur la blockchain ne peuvent pas être modifiées ou supprimées

  • Permettre aux patients de modifier plus facilement leur consentement s’ils le désirent, en simplifiant le process

  • Instaurer un climat de confiance et d’engagement avec les patients

Blockchain et smart contracts : des technologies efficaces pour recueillir le consentement des patients en toute fiabilité et transparence !

Publié le:
17 May 2022
Temps de lecture:
3 min
Tags
Blockchain
Smart contracts
Consentement
RGPD
Réseaux
Articles à la une

Celui qui est médecin et veut désigner un DPO

clock 3 min

Expérience patient & e-consentement éclairé (le vrai opt-in !)

clock 3 min

Celui qui veut "Isalid", une solution qui ne peut pas mentir

clock 3 min

Celui qui veut réutiliser les données et informer ses patients

clock 4 min

Celui qui voulait échapper au RGPD grâce à l'anonymisation

clock 4 min